Association Professionnelle des
Comportementalistes Praticiens

Une pratique intégrative au service de l’animal

Historique de l'Alliance Internationale des Intervenants en Comportement Animal(AIICA)

Il est important de mentionner les origines de l'APCP. L'AIICA est à la base de la création de l'APCP. En soi, l'APCP c'est l'AIICA qui a changé de vocation. L'AIICA avait un mandat de formation et maintenant l'APCP a un mandat de reconnaissance des compétences. Voici un résumé de l'historique de l'AICIA.

L'AIICA a été fondée en 2004. Un conseil d'administration provisoire fût formé par Pascale Matte, Richard Desjardins, Rolande Jean, René Benoît et France Perreault. Entre 2004 et 2007, un code de déontologie et des statuts et règlements furent élaborés tout en finalisant les les modules un programme de formation dans le domaine de l’intervention en comportement animal sous la direction de l’éthologue Richard Beaudet. En 2007, l'AIICA devient un organisme à but non lucratif et un conseil d'administration officiel prit forme suite à des élections lors de l'Assemblée Générale Annuelle. Plusieurs services pour les membres prirent forme dans les années qui suivirent comme une banque de livres et de vidéos spécialisées disponibles pour les membres, des consultations de groupe par région, un journal aux membres, des groupes de travail, un site internet ainsi qu'une association des étudiants.

Nom du programme de formation: Intervenant en Comportement Animal

Le programme offert aux candidats comportait une formule de trois activités de formation pour chacune des espèces canine et féline:

Activités théoriques
  • Cent (100) heures de cours théoriques, réparties en cinq (5) modules, à raison de vingt (20) heures chacun
  • Premier module (Niveau 1) : Dysfonction de la communication et différents troubles du comportement.
  • Second module (Niveau 2) : Sociobiologie, relation et émotivité.
  • Troisième module (Niveau 3) : Agressivité et anxiété.
  • Quatrième module (Niveau 4) : La systémique, interrelation humain/animal.
  • Cinquième module (Niveau 5) : Neurobiologie des comportements et ses applications.

Le programme «Intervenant en Comportement Animal» était défini par compétences, formulé par objectifs et découpé en modules. Il était conçu selon une approche scientifique, l’éthologie, tenant compte à la fois des facteurs tels les besoins de formation, les buts ainsi que les stratégies et les moyens pour atteindre les objectifs.

Des lectures consacrées à des compétences générales et spécifiques étaient ajoutées et liées aux contenus des modules.

Richard Beaudet, éthologue québécois, dirigeait le module 1.2.3.
Michel Chanton, éthologiste français, dirigeait le module 4
Dr Joël Dehasse, vétérinaire comportementaliste du collège européen en médecine comportementale, dirigeait le module 5.

Activités pratiques

Les activités pratiques étaient réparties en ateliers de « formations de groupe » afin d’aider l’étudiant à mettre en pratique son expertise et/ou les connaissances apprises tout au long des 5 modules de formation théorique du programme « Intervenant en Comportement Animal ». Pour compléter l’activité, le candidat devait avoir assisté à quinze (15) consultations de groupe données ou supervisées par un mentor ; avoir dirigé cinq (5) consultations en présence d’un mentor et avoir fait dix (10) consultations en collaboration avec un mentor reconnu par le conseil d’administration de l’AIICA.

Dans ce contexte, lors des consultations de groupe, l’étudiant, supervisé par un mentor apprenait entre autres à bien identifier la demande du client, à avoir une approche systémique, dans le respect du client et à mettre en place un plan d’intervention adéquat.

Activités de thèse

Le candidat devait mener à terme une étude de cas ou un travail de recherche appliquée en éthologie dans l’objectif d’apporter des modifications adéquates pour l’animal et le milieu afin d’obtenir un niveau de satisfaction raisonnable de la part de propriétaires ou de gestionnaires d’animaux domestiques. L’intervenant devait élaborer adéquatement le cheminement d’un plan d’intervention comportemental ou présenter chronologiquement toutes les étapes de la méthodologie suivie lors d’une étude, ainsi que rédiger un rapport. Ce rapport était ensuite vérifié par plusieurs experts conformément aux règles d’usage en la matière.

Formation qualifiante et certifiante

Il s’agissait d’un programme de formation à visée professionnelle dont l’obtention des acquis ne relevait pas systématiquement d’une certification.

Seuls les candidats qui aspiraient à compléter avec succès les trois (3) activités de formation du programme devenaient « Intervenant en Comportement Animal » diplômé de l’AIICA par le biais de la délivrance d’une certification.